Les Amis de la Nature en Afrique

Beaucoup de pays africains sont particulièrement affectés par le changement climatique, parce que dans des zones déjà arides – par exemple dans le Sahel – les précipitations, vitales, se font de plus en plus rares. En même temps les populations des pays moins nantis dépendent à un degré élevé de l’agriculture. Vu l’accroissement de périodes de sécheresse, les populations rurales perdent souvent leur base d’existence et se voient amenées à migrer vers les villes. Toutefois, là aussi les perspectives d’avenir sont précaires ; souvent il ne reste que l’espoir de trouver une vie meilleure en Europe. Le changement climatique est donc de nos jours un moteur de mouvements migratoires du continent africain vers des zones climatiques plus modérées.

Actuellement les Amis de la Nature sont actifs dans 15 pays africains. Parmi leurs priorités de travail figurent des actions concrètes contre les effets du changement climatique, mises en œuvre avec les populations. Parmi ces actions comptent, par exemple, des plantations d’arbres fruitiers dans des villages sénégalais, améliorant à plusieurs titres les conditions de vie des populations : les fruits peuvent être consommés ou transformés par les familles mêmes ; si la production dépasse les besoins familiaux, les fruits peuvent être vendus. En outre, vu que l’entretien des arbres, la récolte et la vente des fruits relèvent dans une grande partie des femmes, leur rôle dans la communauté villageoise s’en trouve renforcé. Les arbres mêmes contribuent à préserver des sols de grande valeur et à stopper la désertification.

D’autres exemples d’actions réussies réalisées en coopération avec des Ami/e/s de la Nature européen/ne/s sont les projets « No Trees – No Life » des Amis de la Nature de Gambie, ayant pour objectif d’économiser du bois grâce à l’utilisation de fours moins gourmands en bois, ou le projet « Eau et biodiversité » des Amis de la Nature togolais, destiné à sensibiliser des jeunes pour l’importance des forêts-galeries, à travers la plantation d’arbres le long de cours d’eau.