Parrainage d’arbres au Sénégal et en Gambie

Sénégal et Gambie

Depuis 2018 près de 5 000 arbres fruitiers ont été plantés dans le cadre de deux projets du Fonds pour le climat, dans le Paysage de l’Année Sénégal/Gambie et dans le nord du Sénégal. Les deux projets comprenaient des activités de sensibilisation et le soutien continu aux populations, dans le but de garantir de bonnes conditions d’entretien et de croissance des arbres. Quatre ans après la plantation des premiers arbres, les premiers fruits ont été récoltés par les villageoises. Les parrainages d’arbres pourraient garantir un soutien continu aux villages concernés et une extension de l’initiative à d’autres zones. 

Mamadou Mbodji
Lorsque des arbres sont plantés en Afrique, cela ne profite pas seulement à l’Afrique, mais aussi à l’Europe. Plantons pour notre planète et pour un bon avenir pour tous les êtres humains!

Mamadou Mbodji, président du Réseau africain des Amis de la Nature et vice-président de l’IAN

Votre don au Fonds pour le climat permet de:

  • Planter au moins 3 500 arbres par an 
  • Sensibiliser à la protection du climat et de la nature 
  • D’apporter un soutien continu aux femmes et aux familles participantes 
  • Développer les compétences dans les domaines de l’entretien des arbres, de la récolte, de la transformation et de la commercialisation des fruits 
  • Mener des activités éducatives pour les enfants/jeunes 

 

Le reboisement d’arbres fruitiers s’accompagne de nombreux aspects positifs sur les plans environnemental, social et économique. L’implication des populations locales – en particulier des femmes, traditionnellement chargées du jardinage – est un facteur clé de la réussite de l’action et commence par des activités de sensibilisation et le choix commun des sites pour les arbres dans l’environnement immédiat des familles. Après la plantation, les arbres sont confiés aux soins des familles. Celles-ci assurent l’entretien des arbres, par exemple leur arrosage et leur protection contre l’abroutissement par les chèvres et autres animaux de pâturage. 

Grâce aux arbres plantés, les femmes sont en mesure de renforcer leur rôle au sein de leur famille et des communautés locales, par exemple en fournissant des fruits savoureux et en développant des compétences en matière d’entretien des arbres, d’alimentation saine ainsi que de transformation et de commercialisation des fruits. En outre, la vente d’une partie des fruits leur permet de contribuer au revenu familial. 

L’encadrement continu des femmes et des familles participantes est un pilier essentiel de l’initiative. Les conditions écologiques dans les régions concernées sont par nature difficiles et les problèmes s’accentuent progressivement en raison du réchauffement climatique d’origine humaine. Les conséquences en sont des périodes de chaleur extrême et de sécheresse prolongée ainsi que des fortes pluies occasionnelles accompagnées de graves inondations, d’érosion et de dégradation des sols. En conséquence, tous les jeunes arbres ne survivent pas et 30 % d’entre eux en moyenne doivent être remplacés. 

Les parrainages d’arbres permettrot d’étendre les reboisements, y compris les mesures de remplacement nécessaires, d’organiser des activités éducatives et d’impliquer un plus grand nombre de familles et de villages. 

Tous les villages sont visités au moins deux fois par an par les équipes de projet des Amis de la Nature sénégalais et gambiens. Chaque visite s’accompagne d’activités de formation visant à garantir un bon entretien des arbres et à transmettre des connaissances de base sur le changement climatique et les possibilités de lutte contre ce phénomène. Dès que les arbres portent des fruits, des formations sont prévues pour leur transformation et leur commcercialisation.  

Un autre élément important est la mise en place de mesures éducatives pour les enfants et les jeunes, afin de les sensibiliser au changement climatique, à l’importance des arbres et à l’utilisation respectueuse des ressources naturelles. 

Afin de soutenir de manière continue les régions de projet et de pouvoir étendre l’initiative, une perspective à long terme est prévue avec un soutien annuel d’au moins 9 500 euros. 

Les parrainages d’arbres sous forme de paiements réguliers sont un pilier important du succès de l’initiative. Il suffit de 10 euros par mois pour contribuer concrètement à la justice climatique, ce qui profite aux personnes particulièrement touchées par le changement climatique dans les régions du projet. 

Les formules suivantes sont proposés pour les parrainages : 

  • 10 euros par mois pour financer la plantation d’au moins 40 arbres fruitiers par an ainsi que les mesures de sensibilisation et de formation qui les accompagnent. 
  • 15 euros par mois pour financer la plantation d’au moins 60 arbres fruitiers par an ainsi que les mesures de sensibilisation et de formation qui les accompagnent.
  • 30 euros par mois pour financer la plantation d’au moins 120 arbres fruitiers par an ainsi que les actions de sensibilisation et de formation qui les accompagnent. 
  • 50 euros par mois pour financer l’initiative d’un village entier avec la plantation d’au moins 200 arbres fruitiers par an.
Andrea Lichtenecker
Le parrainage des arbres offre la possibilité d’apporter une contribution personnelle à une meilleure justice climatique et d’améliorer durablement les conditions de vie des habitants des régions où se déroulent les projets.

Andrea Lichtenecker, Directrice exécutive de l’IAN

Bien sûr, en plus des formules proposées, chaque don indiviuel de n’iimporte quel montant sera le bienvenu ! 

Curieux des savoir ce qu’on a réussi jusqu’ici ? Ici vous pouvez vous informer de première main comment nous arbres évoluent.